VoteparprocurationavecjustificationVotemixte(anticipéetparprocurationsansjustificationVoteanticipéuniquementVoteparcorrespondance1996Levoteanticipédepuis1996(En%)2000200420082012
Source(s)

Les Américains sont appelés à élire leur président le 8 novembre prochain. Les citoyens de 37 états ayant déjà choisi leur favori ont la possibilité d’exprimer leur choix avant l’Election Day. L’objectif est de permettre aux électeurs empêchés de se déplacer le jour du scrutin de participer à l’élection. L’affluence dans les bureaux de vote ce jour là est également limitée. Cette procédure de vote anticipé débute majoritairement en octobre et dure quelques semaines mais peut commencer, dans certains états, 45 jours avant l’élection.

En 2012, Barack Obama, en campagne pour sa réélection, avait fait un arrêt dans sa circonscription de Chicago pour voter une dizaine de jours avant la date prévue comme le prévoit la loi de cet état. Il était ainsi devenu le premier président américain en exercice à faire valoir ce droit.

Les règles de la procédure

Cette procédure mise en place en 1996 s ‘étend progressivement dans les états américains. Chacun définit ses règles de vote et la période d’ouverture du scrutin. Dans l’Oregon, l’état de Washington et le Colorado la procédure se passe essentiellement par correspondance. Chaque électeur reçoit un bulletin par la poste et le retourne, avant la date prévue, à son bureau de vote.

Une procédure de vote physique est prévue dans 34 états. Des bureaux de vote sont ouverts à cette occasion et invitent les électeurs qui le souhaitent à faire leur choix. Ceux-ci n’ont pas à fournir de justification dans cette démarche. Les états restant prévoient une procédure de vote par procuration mais demandent une justification comme une impossibilité médicale ou professionnelle.

Une démarche en progrès

Cette procédure séduit de plus en plus d’Américains. Selon le Bureau de recensement des États-Unis, 10,5 % des électeurs avaient choisi cette voie en pou l’élection de 1996. En 2012, on estime que près du tiers de l’électorat s’était exprimé en avance. Encore en augmentation selon les estimations, 40 % des électeurs américains pourraient élire leur président avant l’heure en 2016. Un enjeu pour Hillary Clinton et Donald Trump puisque dans certains états comme la Floride l’Iowa ou la Caroline du Nord, le vote anticipé représente plus de 45 % des votants.

À la veille du deuxième débat entre les candidats, au moins 403 000 bulletins avaient été comptabilisés alors que tous les états n’ont pas encore lancé leur procédure. Ce nombre devrait augmenter dans les jours à venir avec l’entrée de nouveaux états dans la course dont le terme sera l’élection puisqu’aucun des votes anticipés ne sera comptabilisé avant le 8 novembre.

 

Autres cartes